Humour

Les indispensables (ou non) à mettre dans sa valise

valise vacances

Juillet et août annoncent généralement les grands départs en vacances, suivis de près par les mois de juin et de septembre. Mais tous les mois sont propices aux vacances et les valises volent, roulent et voguent à tout moment sur la planète. Tiens, là, il y a un sac que je reconnais bien : le vôtre. Chaque personne a ses petits indispensables pour profiter de ses vacances avec les bonnes affaires. En dehors des accessoires comme les vêtements, la fameuse brosse à dents et la – très bonne – tablette de chocolat, d’autres indispensables parfois étonnants se glissent avec joie (ou honte) dans nos sacs :

  • Une bouteille d’eau en verre pour la double bonne conscience (écolo et régimo) mais ne vous y trompez pas, l’appel du soda sera sans pitié ;
  • Les huit boîtes de sérum physiologique pour aider nos yeux à survivre entre les climatisations et les écrans ;
  • Les protège-slips pour enchaîner deux jours avec la même culotte (comment ça, ça ne vous est jamais arrivé ?) ;
  • Le porte-bonheur pour prendre l’avion (un haricot sec, une bible ou un porc-épic en bois, personne ne vous juge) ;
  • Les lunettes de vue, les lunettes de soleil à la vue, les lunettes de soleil sans correction, les lentilles journalières, les lentilles mensuelles… Bref, les myopes et autres miros comprendront ;
  • Le vieux et immense tee-shirt à tête de paon pour dormir, au cas où la chemise de nuit sèche encore ;
  • Le livre de développement personnel qu’on pense lire mais qui sera vite remplacé par les journaux people ;
  • Le super maillot de bain dans lequel on rentre une fesse ;
  • La vieille casquette style queue de castor qu’on ne mettra jamais #jepreferecuireducranequeportercetruc ;
  • Des dossiers de travail (quelle idée ! Vous y avez vraiment cru ?) ;
  • La crème solaire qu’on oublie une fois sur deux pendant que la famille homard s’imprime sur votre dos ;
  • Le pull alors qu’il va faire 35 degrés à l’ombre en Argentine mais on ne sait jamais, l’Antarctique n’est pas si loin ;
  • Le bic, le seul et l’unique, qu’on cherchera à longueur de journée pour finalement piquer celui du voisin ;
  • Les enveloppes pour envoyer des cartes postales ou au moins dans votre imagination ;
  • Le carnet spécial vacances qui aura au moins une inscription, celle de la date du premier jour des vacances – la flemme ayant emporté la motivation d’écrire le reste ;
  • Les baskets qui ne connaîtront étrangement que le sac dans lequel elles sont enfermées (sauf pour courir après le marchand de glaces).

Bonnes vacances et n’oubliez pas vos indispensables 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *