Humeur

Moi, bizarre ? Non, introverti(e) !

rédacteur web

Si l’introversion est, selon Larousse, la tendance à se replier sur soi-même, elle offre de belles qualités à mettre en valeur au quotidien. Chers introvertis et introverties, vous n’êtes plus seul(e)s ! Petit tour d’horizon de nos caractéristiques pour informer nos amis les extravertis.

Les clichés sur les introvertis

Tous les jours (ou moins, j’espère), vous entendez ces affirmations : « tu es timide », « tu n’es pas sociable », « tu préfères être seul(e) », « tu n’es pas fun »… Et si c’était vrai ? Pourquoi se sentir tellement fatigué(e) après une journée avec des gens ? Serait-on une personne déprimée, blasée, ou qui porte peu d’intérêt aux conversations ?

Les questions s’alignent dans la tête comme des petits pois dans leur cosse. Les doutes sont de sortie avec, comme gentil compagnon de route, le repli sur soi-même. Le cercle vicieux est lancé et pour le semer, mieux vaut courir aussi vite qu’un lapin coursé par un renard enragé.

Introverti, quel constat ?

Les comportements des introvertis ne passent pas toujours crème dans une société où les extravertis (et ceux qui se croient extravertis !) prônent le besoin voire l’obligation d’avoir des échanges quasi permanents. Un introverti peut sembler étrange s’il tend à disparaître façon fantôme dans une conversation de groupe, s’il souhaite rentrer plus tôt lors d’une soirée ou s’il préfère travailler au pied d’un arbre.

On pourrait comparer un introverti à une tasse d’énergie qui se vide petit à petit, suite aux nombreuses interactions sociales qu’il a eues au cours de sa journée. Dans un environnement très stimulant, l’extraverti s’anime comme un bourdon affamé au milieu d’un champ de fleurs pimpantes. L’introverti a plutôt tendance à s’éteindre au fur et à mesure, tel un PC portable en manque de batterie. Imaginez la petite pile qui se vide parce que vous travaillez ou farfouillez sur le net à la recherche de nouveaux vêtements : un(e) introverti(e), c’est pareil ! Trop d’activités = rechargez-moi, et dans le calme s’il vous plaît (petite exigence tout de même).

L’introversion pour les nuls

Non, je ne suis pas timide. Oui, j’aime discuter avec les autres, j’adore échanger, rire et donner mon avis. Je vous aime bien, voire beaucoup. Mais voilà : je suis une personne introvertie. C’est-à-dire ?

  • Une préférence pour les conversations en face à face, avec des échanges plus en profondeur ;
  • Un besoin de solitude après un moment en groupe (soirée, réunion de travail, activité sportive à plusieurs) ;
  • Un moment de calme nécessaire pour traiter de nombreuses informations ;
  • Une affection pour les balades en pleine nature ;
  • Un besoin de travailler davantage en solo qu’en équipe ;
  • Un temps de réflexion pour trouver des solutions à ses problèmes avant d’en parler.

Rions de l’introversion !

Dans une conversation de groupe, vous vous concentrez beaucoup sur les échanges et pour apporter votre avis, vous réfléchissez (très) longtemps. Quand vous savez vraiment quoi dire, trop tard, le groupe est passé à un autre sujet et votre cerveau repart en mode concentration absolue.

Dans un lieu avec beaucoup de monde, vous vous placez le plus proche possible de la sortie – chouette solution pour s’isoler en cas de besoin !

Après un passage sur scène pour un exposé ou une conférence, vous rentrez en courant chez vous.

À la fin de votre journée de travail dans un open space, vous avez l’impression qu’un camion de 23 tonnes vous a roulé dessus.

Les toilettes deviennent votre endroit favori pour profiter – enfin – d’un moment de solitude et recharger les batteries (« je me branche à la première prise que je vois et je reviens »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *