Environnement

Groix, une île paradisiaque en Bretagne

20180505_195517

Le bateau quitte le port de Lorient et rapidement, l’île de Groix se dessine à l’horizon. Les deux phares rouge et vert du port apparaissent après quelques dizaines de minutes de traversée : Groix, nous voilà ! L’île, à la superficie d’environ 15 kilomètres carrés et aux 2300 habitants répartis dans 17 villages, nous ouvre ses portes pour quelques jours. Un petit bout de territoire avec un patrimoine naturel protégé et respecté grâce à Natura 2000.

Une fois les rives de l’île accostées, notre hôte nous fait l’honneur de venir nous chercher en voiture afin de déposer les bagages dans la chambre d’hôtes « L’écume de mer » à Port-Mélite. L’accueil chaleureux, la bonne humeur et la chambre vue sur mer, qui dit mieux ? Et quel bonheur de découvrir un panier rempli de délicieux produits devant la porte, chaque matin, pour profiter d’un petit-déjeuner face à la mer…

Pour comprendre l’île de Groix, l’idéal est de faire un tour à l’Éco-musée situé entre Port-Tudy et Le Bourg. Vous saurez tout, vraiment tout, sur l’île : son environnement, sa faune et sa flore, son passé, ses joies et ses peines… Pas le temps de s’ennuyer, ce musée est complet ! Après cette visite studieuse, vous aurez plaisir à dévorer une petite (ou une énorme) glace ou prendre un thé/un soda/une bière dans l’une des brasseries du port.

Vue sur Port Tudy
Vue sur Port-Tudy

Le Centre et l’Est

Le Bourg (ou Loctudy) s’apprécie après l’impressionnante montée qui permet d’accéder à ce charmant lieu de vie. Une fois votre souffle retrouvé (pensez aux frites de la veille), vous découvrirez un petit village avec de nombreux commerces, dont plusieurs crêperies – nous sommes bel et bien en Bretagne ! La place principale s’articule autour de l’Église Saint-Tudy, qui trône fièrement au milieu d’un espace vert. Petit détail, les crêpes dégustées à La Chaloupe étaient sacrément délicieuses (les estomacs en grève peuvent quant à eux apprécier les salades). A méditer !

Aux alentours de Port-Mélite, les paysages paradisiaques ne vous laisseront absolument pas indifférent. A quelques minutes à pied de notre logement s’étend la plage des Grands Sables, une des rares plages convexes d’Europe. Nul besoin d’aller loin : cette plage est la copie conforme des Bahamas en version bretonne, avec sa mer turquoise et son sable blanc et fin. Un peu plus au sud, la plage des Sables Rouges offre une vue étonnante : en effet, à certains endroits, le sable prend une teinte rouge grenat, une prouesse de la nature qu’on ne se lasse pas d’admirer.

La pointe des chats clôture cette balade à l’Est de l’île, avec un phare à découvrir en suivant le sentier côtier (uniquement piéton).

La plage des Grands Sables
La plage des Grands Sables

 

La pointe des Chats
La pointe des Chats

Le Nord et le Nord-Ouest

Avec des vélos, Groix devient bien plus accessible qu’à pied. En passant par le cœur de l’île, de somptueux paysages font leur apparition et donnent fortement envie de tout photographier pour ne pas perdre une miette de souvenir. Entre les lavoirs, les fontaines, les mégalithes et les petits villages (Kermario, Kerlivio, Quelhuit…), vous ne serez absolument pas déçu du voyage. En chemin, on croise une multitude d’oiseaux, d’adorables lapins, de superbes faisans (avec leur cri de coq enroué, impossible de les manquer), des chats solitaires, des chevaux élégants et des vaches curieuses.

Les sites à voir impérativement ?

  • Port Lay et son point de vue ;
  • La statue de Jean-Pierre Calloc’h, poète breton né à Groix ;
  • Le village de Quelhuit et sa chapelle ;
  • Les forts du Haut Grognon et du Bas Grognon ;
  • L’environnement de Pen Men avec son phare et ses falaises, un des deux secteurs de la réserve naturelle François Le Bail qui protège les oiseaux marins nicheurs, dont les mouettes tridactyles très bavardes.
A la pointe de Pen Men
A la pointe de Pen Men

Le Sud et le Sud-Ouest

Notre deuxième logement (eh oui, le séjour a été prolongé !) est une charmante maison située dans le village de Locmaria. La Breizh’îlienne est un véritable cocon avec vue sur une terrasse ornée d’objets évoquant le Brésil (vous comprenez alors le jeu de mots) et un jardin bien organisé – le barbecue vaut aussi le détour. Point de départ idéal vers les sites du sud de l’île de Groix, Locmaria et ses environs font partie du deuxième secteur de la réserve François Le Bail. Et pour cause, on y trouve d’incroyables roches, un spectacle à ne surtout pas rater ! La plage est protégée par une baie et elle offre une vue imprenable sur l’océan, sans terre à l’horizon mais des bateaux qui voguent sans vague à l’âme : un bonheur pour les allergiques aux buildings.

En quelques coups de pédales, vous ferez la connaissance du trou de l’enfer, une impressionnante entaille qui sectionne froidement la falaise, avant de découvrir le port Saint-Nicolas. Cette crique nous laisse perplexe tant par la beauté des lieux – avec ce grand caillou comme abandonné au milieu de la mer – que par l’ambiance sereine qui y règne. Un appel au calme et au bien-être, qu’on retrouve finalement partout sur cette île où la nature nous montre son plus beau visage.

La plage de Locmaria
La plage de Locmaria

 

Le port Saint-Nicolas
Le port Saint-Nicolas

En se rendant au port pour prendre le bateau en direction de Lorient, la seule envie est de revenir à l’île de Groix pour y vivre les moments les plus simples mais aussi les plus magiques de la vie.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *