Menu Fermer

Quelques pas en baie de Somme

Noyelles-sur-mer, Picardie : point de départ.

C’est le matin, l’hiver, on nous dit qu’il y a peu de choses à faire à cette période et les vélos ne sont pas disponibles. Mais c’est sans compter notre détermination et notre amour de la nature : nous irons à pied à Saint-Valéry-sur-Somme.

Lire la suite

Chronique d’une frileuse confirmée

20171208_102834 - Copie

Quand l’automne arrive, pas de problème : il fait encore bon quelque temps. Puis vient la chute brutale des températures et là, fini de rigoler ! L’alarme « froid sibérien » clignote en rouge et les périodes de grand gel se multiplient : la frileuse débarque !

Lire la suite

P1000585 - Copie

Thés de la Pagode : l’incroyable thé vert vanille & fleur de cerisier

En faisant un petit tour dans un magasin bio, je suis irrésistiblement attirée par le rayon thés et infusions (comme d’habitude). Tout à coup, j’aperçois ce thé vert bio vanille & fleur de cerisier de la marque Thés de la Pagode. Difficile de le manquer, en fait : avec les couleurs de son packaging (vert et rose notamment), il attire l’œil et apporte illico un sentiment de zénitude ++. Même fermé, il dégage un délicieux parfum qui embaume tout le rayon : une vraie star qui impose ses arômes !

Lire la suite

20171015_111008 - Copie

L’interview gourmande du chocolat noir 88% Tohi

Alerte rouge (voire marron) : ma passion pour le chocolat, toujours présente, évolue vers du chocolat de plus en plus noir. Encore un chocolat qui va mal finir parce qu’il va vite se retrouver dans mon estomac – après l’avoir longuement savouré, bien entendu. La marque Tohi propose ce délicieux chocolat bio fabriqué en Belgique. Avec précisément 88% de cacao, on va limiter la quantité de sucre ingérée (proche du néant pour 10 grammes de chocolat) tout en se faisant plaisir. Après avoir testé et totalement validé ce chocolat, je suis allée poser quelques questions à cette petite pépite gustative.

Lire la suite

Toc toc toc, voilà l’automne !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ça y’est ! L’automne toque à nos portes, emportant pour les uns les derniers souvenirs d’été et apportant pour les autres la joie d’enfiler de bons pulls moelleux. Les températures baissent petit à petit, les robes légères partent bouder dans les placards quand les manteaux se marrent en sortant : eh oui, c’est à leur tour d’être portés !
Si l’été prend congé, c’est pour laisser apparaître de superbes paysages et une toute autre ambiance. Les feuilles prennent une couleur rouge, marron ou jaune et tapissent joliment le sol. Pour certains, la saison automnale est une grande joie ; pour d’autres, elle n’a pas la même signification. Quelle est la vôtre ?

Il commence à faire frais. Réaction :
1) Super ! Je vais enfin mettre mon super bonnet à pompon géant et mon pull jaune poussin !
2) C’était bien l’été, je rêve encore de transat mais il va falloir attendre au moins sept mois. Je vais hiberner !

Il fait désormais 15 degrés. Quelle est votre tenue ?
1) Une veste avec un foulard pour éviter les premiers rhumes.
2) Trois pulls, un énorme manteau et une écharpe de cinq mètres de long : le bonhomme Michelin est de sortie.

Lors d’une promenade, vous voyez les feuilles tomber. Réflexion :
1) La nature est incroyable, les arbres perdent chaque année leurs feuilles avant d’en avoir de nouveau au printemps. Et quelles belles couleurs au sol !
2) Quelle tristesse ce temps, même les arbres sont désespérés !

Alors, dans quel camp vous situez-vous ?
Et si finalement, il suffisait tout simplement d’apprécier chaque saison en regardant autour de nous ? Evidemment, oubliez ce conseil si vous êtes confiné dans un bureau du matin au soir avec pour seul végétal un cactus nain. Mais se balader après le travail ou le week-end est l’occasion de voir la nature se transformer et offrir ses plus beaux paysages. Souhaitons la bienvenue à l’automne et enfilons pulls et collants pour aller respirer le bon air au milieu d’une forêt colorée !

10 bonnes raisons d’aimer la pluie !

DSC_0932

Quand il pleut, on distingue tout de suite deux types de personnes. Il y a celles qui désespèrent (lissage des cheveux, vêtements pimpants, footing en vue…) et celles qui s’en réjouissent, tout simplement. Car oui, la pluie peut être bénéfique et apporter son lot de bons moments. Pas convaincu ? Voilà pourquoi on peut apprécier ces petites gouttes d’eau qui tombent du ciel :

  • Se planquer sous sa capuche ou sous son parapluie (idéal si on a des cernes jusqu’aux pieds),
  • Se calfeutrer dans son manteau en mode ours en pleine hibernation #nepasderanger,
  • Sortir sans une once de maquillage, après tout, ça risquerait de couler #labonneexcuse,
  • Entendre les gens râler parce qu’il « fait trop moche » et finalement ça nous met de bonne humeur,
  • Se blottir sous un plaid avec un thé et se sentir comme dans un cocon en regardant un film, en écoutant de la musique ou en lisant un magazine,
  • Sortir en forêt et sentir la bonne odeur de la pluie,
  • Refaire le monde en rêvassant devant la fenêtre #toutunprogramme,
  • Comparer les méthodes utilisées par les personnes pour s’abriter comme le sac sur la tête, le parapluie à tête de grenouille, le journal bientôt illisible…,
  • Faire une razzia shopping pour changer sa déco et/ou sa garde-robe (RIP salaire du mois),
  • Se dire que le temps va s’améliorer et qu’il faut de la pluie : ça permet d’arroser les plantes, d’abreuver les animaux, de nous faire vivre tout simplement #sinontoutestgrilléonestfoutu.

Evidemment, on rigole beaucoup moins quand il s’agit de trombes d’eau qui nous tombent dessus. Si c’est pour finir avec une piscine dans chaque chaussure et la couleur de cheveux qui dégorge, mieux vaut admirer la pluie derrière une vitre. Une fois l’orage passé, il restera une bonne odeur de terre humide qui sera encore plus appréciable !

 

Le Stop Spot de Guerlain ou l’anti-honte

P1000505

Il n’est pas évident de trouver un produit pour la peau permettant de cacher les boutons et/ou les rougeurs qui s’invitent parfois sur notre visage, nous donnant l’air d’un clafoutis. Même quand l’adolescence est loin derrière nous, il n’est pas rare de se retrouver avec une constellation intrusive sur la peau : ragnagnas en vue ou stress niveau 90, les spots s’incrustent avec joie. Il est temps de leur montrer le chemin de la sortie !

Après avoir testé de nombreux produits pas vraiment adaptés (teinte trop claire/foncée, couvrance faible, application peu pratique), j’ai découvert le produit de mes rêves : le Stop Spot de Guerlain. Une vraie pépite (enfin) ! Il s’agit d’un soin qui camoufle les imperfections tout en les traitant grâce aux propriétés assainissantes du camphre. Bref, avec lui, on planque confortablement les rougeurs et on se sent (un peu) pousser des ailes.

Avec son adorable packaging vert pastel et son odeur très agréable, le soin Stop Spot de Guerlain s’emporte partout et nous permet d’éviter le point rouge bien voyant en plein milieu du front. Une toute petite quantité suffit à couvrir plusieurs boutons et rougeurs : ainsi, adieu l’effet quiche lorraine ! Un produit pour la peau essentiel, notamment pour les personnes qui – comme moi – ne portent pas de fond de teint.

P-S : sinon, je vous mets au défi de dire plusieurs fois et rapidement « Stop Spot ».

Pancakes croustillants au tofu : recette facile et rapide !

20170522_084604

Parce que je suis une goinfre limite insatiable le matin, il me faut un petit-déjeuner de baleine pour éviter l’alerte « grosse faim » de mon ventre avant midi. Et pour empêcher les bruits d’estomac un tantinet gênants pour les voisins, un repas costaud est de rigueur !

Je me suis donc lancée dans une recette un peu spéciale de pancakes au tofu – que j’ai tentée plusieurs fois avant de trouver les bons dosages. Un max de protéines (végétales) dès le matin et une bonne odeur de vanille, ça vous tente ? Essayez cette recette !

Pour deux (gros) pancakes :

  • 100 g de tofu soyeux
  • 150 g de yaourt au soja
  • Un demi-verre de boisson au soja (peut-être remplacé par du yaourt au soja)
  • 1 œuf
  • 40 g de son d’avoine (ou farine de petit épeautre)
  • ½ cac de levure
  • Un peu d’arôme de vanille

Mélangez le tofu (préalablement écrasé à la fourchette), le yaourt au soja et la boisson au soja. Incorporez l’œuf et mélangez à nouveau, en versant ensuite le son d’avoine et la levure dans la préparation. Pour finir, ajoutez l’arôme de vanille.

Cuisson des pancakes : environ 8 – 10 minutes à feu moyen de chaque côté (reniflez quand même de temps en temps pour vous assurer que rien ne brûle !). Oui, c’est long, mais profitez-en pour vous préparer pendant ce temps-là !

P-S : je verse cette préparation dans deux petites poêles qui n’accrochent pas. Nul besoin de beurre ou d’huile !

P-S (bis) : avec de la compote de pomme, c’est fantastique !

P-S (ter) : accompagnez ce petit-déjeuner d’enfer avec un thé ou un rooibos 😉 !

Bon appétit !

Quel avenir pour le bio ?

P1000572
Fruits et légumes biologiques, 100% bio, produits issus de l’agriculture biologique… Le mot « bio » prend de plus en plus d’ampleur et s’invite petit à petit dans notre quotidien : nourriture, cosmétique, textile… tout y passe. Outre ce phénomène de mode, il représente simplement la normalité : des produits sans pesticides, accusés depuis quelque temps de probables maux – notamment les cancers.
Si les produits phytosanitaires permettent un rendement agricole important, l’aspect dangereux a pourtant longtemps été négligé (en plus d’appauvrir peu à peu les terres). En effet, en visitant un local où sont entreposés les différents produits, on peut lire sur les étiquettes des indications peu rassurantes : irritant, dangereux pour l’environnement, nocif, corrosif, voire « Attention poison ». Charmant !
Il est facile de comprendre qu’une tombe accompagnée d’une petite croix nous attend si on ingère directement un de ces produits. Et pourtant, ils servent à l’agriculture et dans les rues pour empêcher la pousse des fameuses « mauvaises herbes », surtout sur les trottoirs.
Si le bio a le vent en poupe, il sera peut-être, avec le temps, une manière de vivre habituelle et non plus synonyme de « cher » ou « Boboland ». Plus facile à dire qu’à faire, mais dans une société en pleine réflexion sur ce sujet, manger sans se demander si on avale 2 kilos de pesticides au passage serait formidable !

Je fais plus jeune que mon âge !

P1000592 - Copie

Faire jeune est plutôt avantageux, surtout lorsqu’on prend de l’âge : par exemple, en paraître trente quand la quarantaine est dépassée, quelle joie ! Le botox est proscrit d’avance et les sweats à capuche n’atteindront jamais le dressing car la jeunesse éternelle semble bel et bien exister chez certaines personnes.

Cependant, parfois, il faut avouer qu’on aimerait bien « faire son âge » (mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ?). En effet, dans certaines situations, on rêverait de s’enfoncer sous terre voire de faire coucou au noyau terrestre. En particulier quand, à l’approche de la vingtaine, on vous demande si le brevet ne vous angoisse pas et, à presque trente ans, si vous avez l’âge de voter ou si vous passez bientôt le bac. C’est au moment où vous bataillez avec le gorille de l’entrée d’un bar que vous aimeriez avoir un air un peu plus sérieux au lieu de garder cet éternel visage d’ado (accompagné d’un gabarit de gerbille).

Outre ces moments légèrement gênants, il est bien agréable de faire jeune même quand le temps passe ! Un conseil : n’oubliez pas vos papiers d’identité (pas la peine de changer la photo, 10 ans de plus ou de moins, c’est pareil) !

Articles plus anciens